L’Analyse des Risques dans les Projets, cas des risques coût.

L’analyse des risques dans les projets est nécessaire parce qu’elle constitue une démarche active pour maîtriser les événements incertains qui peuvent aller à l’encontre de la bonne exécution du projet.

C’est à dire principalement :

  • Tenir les délais,
  • Respecter le budget alloué,
  • Garantir la performance et la qualité.

Elle permet en outre de déterminer la provision pour risque qui va venir éventuellement réduire le résultat imposable de l’entreprise.

1)Analyse qualitative des risques

L’objectif est de constituer un registre des risques dans lequel le chef de projet liste les risques retenus avec les attributs minimum suivants :

  • Description du risque
  • Impact du risque
  • Probabilité du risque

Un autre objectif est de quantifier la provision pour risques du projet, c’est à dire la somme destinée à financer les risques, s’ils se réalisent.

Pour ce faire, Il est d’une pratique courante de quantifier l’impact pondéré global de ces risques : La somme pondérée des impacts coût donne une estimation de la somme à provisionner pour faire face à la réalisation des risques identifiés.

image002
Exemple de registre de risque avec impact coût et calcul de la provision associée.

Total impact pondérés= Somme( P1 x I1 + P2 x I2 + P3 x I3 + …. + Pn x In)

avec Pi = Probabilité de réalisation du risque i et Ii = Impact attendu du risque i

Cette somme est encore appelée l’espérance mathématique des différentes variables aléatoires constituées par les impacts des risques. C’est une valeur importante qui, si elle n’a pas été budgétée peut représenter un écart potentiel avec le budget prévu du projet.

Elle sert à évaluer la provision pour risque du projet. Cependant c’est une valeur moyenne qui, si tous les risques se réalisent, sera en généralement insuffisante.

2) Analyse quantitative des risques

Cependant l’impact d’un risque est rarement connu avec 100% de précision. Prenons le risque 1, la valeur de son impact est nominalement égale à 100 kEuros (valeur « modale » ou valeur plus souvent rencontrée), mais en fait, il peut varier d’une valeur minimum de 90 kEuros à une valeur maximum de 150 kEuros (hypothèse pessimiste).

Registre-Quanti.vraies-vale

 

 

Distrib-R1On obtient alors une distribution de la valeur de l’impact telle qu’à gauche. La combinaison d’incertitudes similaires pour les autres impacts donne un impact total pondéré non plus de 375 kEuros mais de 425 kEuros avec un écart type de 160 kEuros.

DistribTotal-impp-pond

On voit que la probabilité d’avoir une valeur de sortie inférieure ou égale à 375 kEuros est de moins de 38 %. On voit aussi que, bien que la distribution d’entrée soit très dissymétrique, la distribution résultante est plutôt centrée.

 

image010
Distribution d’entrée d’un coût. Forme symétrique

Prenons le cas ou notre impact varie de 90 à 110 kEuros : Cette fois-ci la distribution d’entrée est centrée. La résultante est aussi une distribution plus centrée, avec une valeur moyenne de 375 kEuros et un écart-type de 136 kEuros. Ces résultats sont obtenus en exécutant une simulation de Monte-Carlo sur un modèle saisi dans Excel avec l’adjonction du logiciel @risk pour Excel. Beaucoup d’autres simulations sont possibles, notamment en utilisant des données historiques sur des projets passés.image012

La version de@Risk pour MS Project permet de tenir compte de l’incertitude dans l’estimation des tâches et de tester ainsi la validité du chemin critique.

Projiris, acteur dans le domaine du management de projet, propose, en accord avec Palisade Corporation, des formations à l’analyse quantitative des risques dans les projets.


Laisser un commentaire